Au fil du Mékong

De 1999 à 2001, j’ai travaillé en tant que coopérante au Vietnam dans la région de Cao Lanh et de Sadec, la ville de Marguerite Duras, dans la grande plaine de boue et de riz du sud de la Cochinchine, celle des Oiseaux (‘L’Amant’). L’infernale chaleur, la mousson, les marées du Mékong, le crépuscule qui tombe soudain, les grandes eaux qui emportent tout,… la nature rythmait mes pérégrinations. J’ai sillonné le Delta dans tous les sens en moto, découvrant ses visages inconnus et ses jardins secrets, apprenant à connaitre et à reconnaître la vie quotidienne de ses habitants.
Le Delta, c’est certes le marché flottant de Cai Rang et de Cantho mais, c’est aussi une pagode khmère nichée au fin fond d’une allée d’eucalyptus, les khmers krom de la province d’An Giang, les collines des environs de Tri Ton et de Ba Chuc, les vergers de Sadec, les Chams de Chau Doc, l’horizon sans fin de la plaine des Joncs, les rachs et arroyos que l’on sillonne, les forêts immergées de palétuviers, les marécages de Camau… En période sèche, la plaine est écrasée par une chaleur aveuglante d’où l’on a peine à s’échapper, la mousson n’offre qu’un court répit car septembre annonce déjà les marées d’automne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au fin fond de cette campagne, j’observais la transformation des rizières au fur et à mesure du repiquage, de la récolte et du séchage du paddy, de l’inondation de celles-ci mais aussi la vie de tous les jours comme les écoliers qui s’en allaient en vélo à l’école, les combats de cerfs-volants quand le vent souffle en avril. Passant quotidiennement sur la route des digues entre Cao Lanh et Sadec et au travers des pistes et les habitants des hameaux me connaissant, je pouvais passer du temps avec eux et partager ainsi leur quotidien. Beaucoup m’ont invitée à les rejoindre dans les champs et à discuter avec eux.

La série présentée ici extrait ces moments. Les photos ont été prises sur pellicule Fuji Supéria 100 ASA et au Nikon F50. Plus de 15 ans se sont écoulés, peut-être faudra-t-il encore un travail sur le divan pour que s’explique ce si long temps de latence… Le Delta a-t-il changé de visage depuis ? Mes photos ne seront-elles que des fragiles témoins d’une vie oubliée ?

Cliquez sur une image pour faire défiler le diaporama

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s