Sans-papiers

photojournalisme

Ce n’est plus un sanctuaire. Ce n’est plus un abri. Ce n’est plus un asile.

C’est un tombeau.

La nuit du 5 juillet 2021, les sans-papiers en grève de la faim depuis plus de quarante jours à l’église du Béguinage de Bruxelles ont fermé les portes. Suite à un énième refus qu’on les écoute sinon qu’on les entende, ces hommes et ces femmes ont décidé, seul.es., en connaissance de cause, d’aller jusqu’au bout. « Nous voulons des critères clairs et objectifs quant à notre dossier. En refusant de nous écouter, de nous rencontrer, le gouvernement ne nous répond que par « vous resterez des esclaves ». Nous ne sommes pas des esclaves, nous ne voulons plus être des esclaves. Nous voulons vivre normalement, dignement, travailler. Alors, nous fermons les portes du Béguinage, en demandant pardon à tous ceux qui viennent nous soutenir » (T., leur représentant)

relayé pour Axelle Magazine et https://www.facebook.com/Refugees-Brussels-Welcome-Pictures-stories-1627661417488743?locale=fr_FR